Industrie des centres de données : dernières évolutions et défis auxquels les opérateurs sont confrontés cette année

Industrie des centres de données : dernières évolutions et défis auxquels les opérateurs sont confrontés cette année

La pandémie mondiale de COVID-19 continue d’avoir un impact sur l’activité des centres de données. Du jour au lendemain, nous avons constaté une forte augmentation de la demande de services numériques et de services liés au Web, les gens du monde entier cherchant refuge chez eux. En outre, des organisations qui n’avaient pas encore préconisé la transformation numérique et l’adoption du cloud ont reconsidéré leur position et se sont mises en ligne, ce qui a mis à rude épreuve la capacité des centres de données à stocker et à gérer toutes ces données, explique Alessandro Bruschini, responsable de l’infrastructure chez Aruba.

Cette demande insatiable de capacité et de bande passante pour les centres de données continuera de croître de manière exponentielle en 2021, car les entreprises cherchent à accélérer leurs offres en ligne aux clients et à générer davantage de profits. Cela obligera les opérateurs de centres de données à repenser l’effet du mouvement actuel du « tout numérique » sur l’ensemble de l’infrastructure des centres de données, ainsi que leurs plans d’investissement et d’expansion, notamment en vue de devenir plus « verts ».

Voici mes quatre points forts concernant les prochains développements et défis auxquels les opérateurs de centres de données peuvent s’attendre en 2021.

Trop de données à gérer

Selon CB Insights, les centres de données continueront à jouer un rôle essentiel dans l’ingestion, le calcul, le stockage et la gestion des informations, avec plus de 175 zettaoctets de données attendus d’ici 2025. Covid-19 a mis en évidence le changement sismique dans l’utilisation et la croissance des données à partir du déplacement des activités commerciales en ligne, du travail à domicile, de l’apprentissage à distance via des cours en ligne, etc. et a poussé ces chiffres à des niveaux records. Il est clair que les taux de croissance mondiaux anticipés de la capacité d’échange privé de données, via les centres de données, devraient être importants.

Les opérateurs qui ont mis en pause leurs plans de développement et d’expansion des campus actuels ont été pris au dépourvu dans leur quête pour répondre aux demandes immédiates et chercheront à le regretter à long terme. Le moment est venu de reprendre le renforcement des capacités et d’accroître les efforts d’expansion, ce que nous avons déjà entrepris, avec l’extension prévue de notre campus de 200 000 mètres carrés situé à Ponte San Pietro, à Milan, pour inclure deux nouveaux centres de données, DC-B et DC-C.

fuzzy-levee-fonds
A voir aussi :
La start-up franco-américaine Fuzzy Logic annonce une levée de fonds de 2,5…

Une attention accrue à la demande d’énergie

Le changement climatique étant un sujet brûlant, les fournisseurs et les opérateurs se rendent rapidement compte qu’il est urgent d’accroître l’efficacité énergétique des centres de données et de réduire leur impact environnemental. Par exemple, selon l’AIE, la plupart des centres de données en activité aujourd’hui représentent environ 1 % de la demande mondiale d’électricité. Il y a quelques années, on prévoyait que les centres de données représenteraient un cinquième de la consommation électrique mondiale d’ici 2025. Cette évolution s’explique en partie par l’augmentation rapide de la demande de services numériques tels que la diffusion de médias en continu et la consommation globale de données à large bande, qui accroît la consommation d’énergie dans les centres de données en nuage, de colocation et d’entreprise.

La durabilité est essentielle au développement futur des centres de données. Nous constatons que de plus en plus d’entreprises réduisent leur empreinte écologique et considèrent la durabilité comme un impératif commercial. La taille des données ne cessant de croître et les questions environnementales figurant en tête de l’agenda sociopolitique des pays et des entreprises du monde entier, un plan doit être élaboré pour que les centres de données deviennent plus durables.

Le problème est que l’énergie produite par les initiatives écologiques a tendance à être plus chère que l’énergie standard, ce qui signifie que les alternatives durables doivent consommer moins d’énergie afin que les organisations ne soient pas laissées pour compte. Toutefois, nous sommes convaincus qu’à l’avenir, nous pourrons augmenter la taille, la vitesse et la fiabilité des centres de données tout en économisant des coûts et en réduisant notre empreinte carbone.

temple-of-heaven-3675835_640
A voir aussi :
Une taxe de 20% sera appliquée, la TVA sera donc de 2€,…

Les énergies renouvelables et la durabilité sont la prochaine frontière.

Bien sûr, il ne s’agit pas seulement de savoir comment l’énergie est utilisée. Toute discussion sur l’efficacité énergétique doit également porter sur la façon dont l’énergie est produite et collectée. Le problème est qu’il n’est pas toujours facile de passer au « vert ». L’énergie produite par des initiatives vertes a tendance à être plus chère que l’énergie standard, ce qui signifie que les alternatives durables doivent consommer moins d’énergie pour que les organisations ne soient pas laissées pour compte. En fait, c’est le transport de l’énergie de l’usine au centre qui a tendance à produire le plus de pertes d’efficacité. Une façon de lutter contre ce phénomène et de réduire les coûts globaux est de produire de l’énergie renouvelable au même endroit ou à proximité et de la transporter plus près du centre de données.

Par exemple, les centrales hydroélectriques peuvent être utilisées pour exploiter la puissance de l’eau courante au même endroit qu’un centre de données, afin de produire de l’énergie de manière durable et rentable. Cela ressemble à notre propre centrale hydroélectrique à l’intérieur du campus du Global Cloud Data Centre d’Aruba à Milan. En produisant de l’énergie au même endroit ou à proximité de l’endroit où l’énergie est utilisée et distribuée, et en réduisant le trajet de transport, le déploiement de cette option peut faire toute la différence en termes d’efficacité « transport/coût ».

En outre, un autre moyen de réduire la consommation d’énergie consiste à remplacer les solutions de refroidissement traditionnelles par des systèmes géothermiques qui utilisent l’eau froide présente dans le sous-sol, ce qui permet au système d’être très économe en énergie. Malgré les progrès accomplis, l’industrie ne peut se permettre de rester immobile. Par exemple, nous avons déjà pris le virage de la réalisation de notre vision d’une empreinte carbone négative, en renforçant notre capacité de production d’énergie renouvelable avec l’acquisition d’Idroelettrica Veneta S.p.A. Cela comprend quatre nouvelles centrales hydroélectriques, en plus de celle déjà présente au sein du Global Cloud Data Centre d’Aruba à Ponte San Pietro (BG).

Sur le même sujet :
Il existe une analogie intéressante pour comprendre l’IdO : les appareils sont…

Quelle est la suite des événements ?

La Commission européenne a récemment fait pression sur les fournisseurs de centres de données pour qu’ils prennent des mesures visant à réduire leur empreinte carbone. Dans son rapport 2020 intitulé « Shaping Europe’s digital future » (Façonner l’avenir numérique de l’Europe), la Commission européenne affirme que le secteur « peut et doit devenir neutre sur le plan climatique d’ici à 2030 », soulignant la nécessité de « devenir plus efficace sur le plan énergétique, de réutiliser les déchets énergétiques et d’utiliser davantage de sources d’énergie renouvelables ».

Plus récemment, vingt-cinq entreprises de centres de données, de fournisseurs de cloud et 17 associations ont signé un engagement visant à rendre les centres de données européens climatiquement neutres d’ici 2030, dans un effort significatif pour assurer la durabilité à long terme du secteur. L’initiative s’appelle le Pacte pour des centres de données climatiquement neutres et est entièrement autorégulée par ses signataires.

informatique-attitude

Related Posts

L’Arcep recadre SFR sur la mutualisation de la fibre

L’Arcep recadre SFR sur la mutualisation de la fibre

Hyundai dément être en discussion avec Apple autour d’un véhicule autonome

Hyundai dément être en discussion avec Apple autour d’un véhicule autonome

Antitrust : Pékin sanctionne lourdement Alibaba

Antitrust : Pékin sanctionne lourdement Alibaba

Cookies : Amazon conforme, selon la Cnil

Cookies : Amazon conforme, selon la Cnil

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *