Windows 11 : les entreprises doivent-elles faire le saut ?

Windows 11 : les entreprises doivent-elles faire le saut ?

Le chat est sorti du sac. Windows 11 est en route, plus de six ans après la sortie de son prédécesseur, Windows 10, affirme Roel Decneut, directeur du marketing chez Lansweeper, fournisseur de services de gestion des actifs informatiques.

Microsoft a promis que Windows 11 serait « le système d’exploitation Windows le plus sécurisé à ce jour », ce qui, si c’est vrai, soulagera les personnes victimes d’attaques de ransomware et de malware.

Mais comme nous venons tout juste de nous habituer à Windows 10, une migration à grande échelle pour les grandes entreprises sera coûteuse, déroutante et globalement peu attrayante, surtout dans les premiers temps.

Il y a de nouvelles exigences matérielles à prendre en compte, car toutes les machines actuelles de l’entreprise ne pourront pas faire fonctionner le nouveau logiciel. En fait, les recherches de Lansweeper montrent que plus de 55 % des postes de travail ne sont pas en mesure d’être mis à niveau.

Il n’y a pas non plus de promesse que les anciens programmes fonctionneront avec Windows 11, même si je suis sûr que beaucoup se réjouiront de l’extinction d’Internet Explorer.

Les équipes informatiques seront soumises à une pression énorme pour réaliser une migration à grande échelle de Windows 10 vers Windows 11 au cours des prochaines années.

Quelle est la configuration matérielle requise pour Windows 11 ?

Le déploiement d’un nouveau système d’exploitation nécessite de la rapidité, de la rentabilité et un système de gestion des actifs informatiques étanche, capable d’identifier les machines disponibles et celles qui ne le sont pas pour une mise à niveau.

Pour ceux qui utilisent actuellement des PC Windows à la maison ou au travail, la façon la plus radicale dont le nouveau système vous affectera – en dehors de l’interface entièrement repensée – sera les spécifications matérielles requises pour l’exécuter.

Pour pouvoir exécuter Windows 11, les appareils doivent être équipés d’un processeur Intel Core datant d’au moins 2017 ou de processeurs AMD Zen 2 datant de 2019, ainsi que d’un minimum de 4 Go de RAM et d’un disque dur de 64 Go.

Microsoft justifie la nécessité de ces exigences pour apaiser les craintes en matière de sécurité, car de nombreux appareils ne pourront pas être mis à niveau, même certains qui sont fraîchement arrivés sur le marché.

Le revers de la médaille, c’est que cela peut en fait laisser une tonne d’appareils encore plus exposés au risque de devenir vulnérables à long terme.

Ceux qui ne peuvent pas effectuer la mise à jour vers Windows 11, la plupart des entreprises continueront probablement à utiliser Windows 10 à court terme. Microsoft prévoit de mettre fin à la prise en charge de Windows 10 en 2025, ce qui signifie qu’il n’y aura plus de correctifs de sécurité pour les appareils qui ne peuvent pas passer à son successeur.

Mais si l’on se fie à l’histoire, les entreprises laisseront simplement ces mises à niveau jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Un rapport a révélé que des millions de PC pourraient encore fonctionner aujourd’hui avec Windows 8 ou des systèmes d’exploitation ultérieurs, chacun d’entre eux étant susceptible de devenir une fenêtre d’opportunité pour les cyberattaques.

Dans de nombreux cas, des correctifs sont disponibles pour couvrir les vulnérabilités des semaines ou des mois avant le succès d’une cyberattaque.

Mais comme de nombreuses organisations n’appliquent pas de correctifs pour les appareils obsolètes, ou ont du mal à appliquer les bons, les vulnérabilités passent souvent inaperçues ou sont ignorées jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

iphone-410311_640
A voir aussi :
Accédez à Paramètres > [votre nom] > Mot de passe et sécurité.…

Windows 11 pourrait entraîner une augmentation des déchets électroniques

Les premiers utilisateurs de Windows 11 disposent sans doute des budgets et des stratégies informatiques nécessaires pour procéder à des migrations massives, même si c’est par étapes, car l’attrait d’une meilleure sécurité et de systèmes modernes est trop fort pour qu’on y résiste.

Mais le problème évident est que les entreprises n’ont que quelques mois pour décider de ce qu’elles vont faire de leurs vieux PC qui n’ont pas été retenus.

Beaucoup seront tout simplement mis en décharge. Jusqu’à 50 millions de tonnes métriques de déchets électroniques sont éliminés chaque année dans le monde, alors que nombre d’entre eux pourraient être réutilisés, recyclés ou utilisés comme pièces de rechange.

De nombreuses entreprises ont des « objectifs » pour s’assurer que les anciens appareils sont traités de manière durable, mais comment cela est-il possible lorsque la plupart des organisations ne savent même pas combien d’appareils sont connectés à leur réseau, ni dans quel état ils se trouvent ?

Une gestion efficace des actifs informatiques, qui produit un rapport précis des appareils connectés à un réseau, aide les responsables informatiques et les décideurs à établir un inventaire complet, actualisé et centralisé du matériel, des logiciels et des informations sur les utilisateurs de leurs actifs.

Grâce à l’analyse sans agent, les équipements peuvent être classés en catégories en fonction de leur type, comme le système d’exploitation, l’âge et les spécifications matérielles, afin de déterminer ceux qui peuvent être mis à niveau ou qui doivent être remplacés.

Ce n’est qu’avec une image complète du parc informatique que les responsables informatiques peuvent prendre la décision de conserver ou de modifier le parc, et mieux planifier ce qu’il faut faire avec les appareils qui ne sont plus nécessaires.

security-5199236_640
A voir aussi :
Comment avoir un Anti-virus gratuit ? Chaque ordinateur a besoin d’un antivirus.…

Windows 11 : conserver ou modifier ?

Twist :

Il y a certainement des avantages pour les entreprises qui cherchent à adopter Windows 11 dès le début. Notamment le positionnement de Microsoft qui présente Windows 11 comme une solution pour le travail hybride, pratique car la plupart des effectifs sont aujourd’hui partagés entre la maison et le bureau.

Les nouvelles fonctionnalités et mises à jour, telles que l’intégration directe de l’application Teams dans Windows 11 et les groupes et mises en page instantanés, promettent d’améliorer la productivité et la collaboration pour les employés constamment en déplacement.

Les avantages en matière de sécurité ne manquent pas non plus, notamment l’obligation pour les PC d’être équipés d’une puce TPM (Trusted Platform Module) afin d’exécuter le système d’exploitation et de permettre un stockage crypté et une meilleure sécurité des données.

Les fonctions d’isolation matérielle et de démarrage sécurisé seront également activées par défaut dans Windows 11 pour assurer une protection contre les logiciels malveillants et les cyberattaques plus sophistiquées.

Comme les employés sont passés d’un réseau de bureau à des centaines de réseaux domestiques, la sécurité des points d’extrémité est devenue plus importante que jamais. Le contrôle d’un point unique devient plus difficile avec l’évolution vers le travail à distance flexible, et les entreprises apprécieront la protection supplémentaire offerte par Windows 11.

Stick :

Les entreprises ont-elles intérêt à s’en tenir à Windows 10 pour l’instant ? Probablement, car il y a toujours des bogues et des corrections à attendre dans les premières versions du logiciel, qui doivent être aplanies au fil du temps.

À long terme, cependant, les entreprises devront sérieusement penser à migrer, et elles n’en ont pas pour longtemps. Microsoft met fin à la prise en charge de Windows 10 dans un peu plus de trois ans, le temps presse.

Comme nous le savons, beaucoup choisiront soit d’ignorer le problème et de faire l’autruche, soit d’invoquer des raisons financières ou commerciales pour justifier leur retard, jusqu’à ce que les vulnérabilités deviennent une réalité et non plus une menace.

climate-change-1325882_640
Voir l’article :
Qui fabrique des Semi-conducteurs en France ? Soitec, un Français au cœur…

informatique-attitude

Related Posts

App Store : Apple règle à l’amiable le recours collectif des développeurs

App Store : Apple règle à l’amiable le recours collectif des développeurs

Free lance son offre pour les entreprises

Free lance son offre pour les entreprises

Améliorer son code Python

Améliorer son code Python

Jeff Bezos cède son fauteuil de directeur général d’Amazon à Andy Jassy

Jeff Bezos cède son fauteuil de directeur général d’Amazon à Andy Jassy

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *